S’accuser et se reprocher des fautes: un autre voie pour la dispersion de soi

 Il y’a des moments ou vous auriez dû faire quelque chose pour quelqu’un ou pour vous-même, vous auriez travaillé, réussi ou réalisé vos rêves comme les autres mais vous n’auriez rien fait de cela. Dans la plupart des cas, vous n’hésitez pas à s’accuser, à ressentir de la culpabilité et à lancer des accusations contre vous-même.

Qu’est ce que l’auto -accusation ?

L’auto accusation est l’action de s’accuser soi même de fautes imaginaires ou exagérés par rapport à la réalité. Pour Moor1966 c’est l’accusation que le sujet porte contre lui-même concernant des fautes imaginaires ou réelles dont il exagère l’importance. 

En soi c’est un désaccord intérieur qui divise soi en deux ; la partie qui a commis des fautes et une autre qui la juge et la condamne.

L’auto accusation peut prendre deux formes : le sentiment sain après avoir commettre un acte inapproprié, contre vos éthiques. Une auto-accusation qui vous permet d’agir autrement, Et une autre inconsciente qui s’installe sans cause ni raison. 

En ce moment là, sans aucun doute, vous posez la question sur les causes de cette auto-accusation inconsciente.

Selon Lfred Adle, une des grandes causes de l’auto accusation est le paradoxe entre le sentiment d’impuissance qui nous habite et le désir de vouloir être quelqu’un de supérieur aux autres. 

L’auto blâme est le résultat d’une faiblesse d’esprit. La personne qui s’accuse a, essentiellement, développé positivement des idées générales d’indignité, de culpabilité et de remords et en cas d’échec, de comportement inconvenable, pour lui, le sentiment de culpabilité arrive.

Certains types d’évaluation objective ; les circonstances de vie, les cas d’échecs en se comparant avec les autres…et l’évaluation de la responsabilité causales envers certains variables, ce qui implique une réflexion contractuelle sur : qu’est ce que j’aurais faire pour éviter cet incident ?…

Sans oublier les fausses croyances qui envahie l’âme de tout un chacun ; je ne vais réussir car je ne mérite pas…

Comment elle s’installe ?

L’auto accusation s’installe différemment d’une personne à autre or le processus reste le même.

Tout part, un constat : un fait, une situation, un comportement ou un choix au quel on a pris part ou que l’on n’a pas empêché et dont on se tient pour responsable.

Interprétation : le fait de dire dans notre dialogue interne ; c’est à cause de moi, c’est ma faute, je n’ai pas fait ça et je n’aurais pas fait ça…

Refus : cette interprétation vous fait ressentir des regrets et des remords qui masquent le non acceptation de la réalité présente : ne pas avoir fait ce que j’ai fait, je voudrais ne pas être ou ne pas avoir être comme ca.

Jugement : c’est-à-dire le fait de porter des jugements de valeur sur vous-même ; ce n’est pas bon, je ne suis pas à la hauteur.

Comparaison avec les autres : il a fait ça alors que je n’ai rien fait, ils ont le même âge que moi mais ils ont pu réaliser ce que je n’ai pas pu faire… et d’autres expressions qui casse vraiment la volonté…

Sanction : je ne me pardonne pas, j’ai fait ça alors que j’ai du faire cela, c’est une erreur de ma part… cela est suivis de divers punitions ; affliger les échecs à soi vous ne méritez pas la réussite.

L’auto-accusation engendre d’autres émotions relatives à soi telle que, le honte, le dégoût de soi, la peur d’être découvert et d’être rejeté et d’autres sentiments profonds : d’être mauvais et nous fait ressenti une grande colère envers vous- même qui est bien évidemment destructrices et cela peut conduire à la dépression.

Comment vaincre l’auto -accusation ?

La perspective d’être libéré de l’auto-accusation, de réviser vos croyances et préjugées sans que cela entraîne des bouleversements avec soi n’est pas vraiment facile mais un passage difficile et douloureux. 

Rappelez vous que quel que soit la gravité de l’acte ou du comportement, aucune accusation, culpabilité ou remords n’annulera l’erreur commis.

L’auto accusation ne sert qu’au mépris de soi, pour cela il vaut mieux oublier le plutôt possible pour votre bien être. Se blâmer ne changera rien.

Pour Baymond Latarjet :‘Le regret est une seconde erreur’. Pour cela vous devez reconnaître ce que vous avez fait, de la traiter comme une leçon à apprendre et d’apprendre à pardonner vous-même.

Si vous vous accusez en cas d’erreur, vous pensez que l’erreur va générer plus de pertes que d’avantages mais en faisant du recul, vous vous posez la question : Est-ce qu’on peut devenir quelqu’un de compétant, de meilleur sans commettre des erreurs ?

Donc, pourquoi rester dans l’auto-accusation ou ne pas plutôt célébrer la réussite et réaliser que chaque fois que vous faites des erreurs vous devenez meilleur qu’avant.   

Lâchez l’illusion de vouloir être parfait. Vous vous imaginez que vous devez être des super-héros sans challenge, sans erreur et sans difficultés. En lâchant ça, vous devenez vous-même et non pas une personne parfaite. Vous-même, vous êtes un être humain qui a des échecs comme des gains.

La vie est courte, célébrez vos gains, profitez de vos erreurs pour réaliser vos rêves…l’erreur n’a jamais été un crime.  

10
(Visited 56 times, 1 visits today)